Accompagnement des agriculteurs et porteurs de projets : Thierno Souleymane Agne et ses associés créent « Bio-Agripôles et Bay-tech »

Mamadou Sall, un jeune patron qui connecte les agriculteurs et les investisseurs en Afrique
mai 16, 2017

Assister et accompagner les agriculteurs, c’est l’objectif que ce sont fixés Thierno Souleymane Agne, Alieu Fall et leurs associés. Ils ont créé «Bio-Agripôles, Bay-Tech», des startups spécialisées dans l’agriculture biologique associée aux nouvelles technologies.

Sur la route nationale 2, à la sortie de la commune de Pout, en allant vers Thiès, la ferme de M. Guissé renait grâce à l’accompagnement du technicien horticole Thierno Souleymane Agne. D’une superficie de trois hectares, cette ferme, il y a quelques années, avait vu sa productivité diminuer de manière drastique. Avec l’intervention de M. Agne qui dirige la startup « Bio-Agripôles », son propriétaire commence à voir le bout du tunnel. Par des conseils appropriés exécutés par des ouvriers agricoles qu’il a formés, le propriétaire qui a repris goût à l’agriculture, a installé un système de goutte à goutte pour exploiter plus de 1.000 plants de piment. Les manguiers et autres arbres fruitiers ont repris leurs cycles avec une productivité nettement améliorée.

Thierno Souleymane Agne, associé à Alieu Fall et trois autres personnes, ont fait sienne la volonté du chef de l’État de faire de l’agriculture, le moteur de la croissance économique du Sénégal. Ils se sont lancés, dans ce secteur, en vue d’accompagner les agriculteurs et les porteurs de projets agricoles, en mettant en place « Bio-Agripôles » ; une entreprise spécialisée dans l’agriculture biologique associée aux nouvelles technologies mais également « Bay-Tech ». « Bio-Agripôles, explique-t-il, est composé de différents pôles. Il y a le pôle « Wallu ma » qui veut dire assistance en langue wolof. C’est un service qui vise à accompagner les agriculteurs afin de les aider à respecter les normes culturales, les itinéraires techniques mais aussi les bonnes pratiques et techniques de l’agriculture moderne et responsable. » Actuellement, six producteurs sont accompagnés par ce pôle.

Selon ce jeune technicien horticole de 29 ans, il y a également le pôle « Bay Seddo » (cultiver et partager). C’est une plateforme web qui met en relation les agriculteurs avec Bio-Agripôles en besoin de financement. L’idée, explique M. Agne, c’est de permettre à des particuliers d’acheter des parts dans un champ pour une à deux campagnes maraîchères en vue de se partager les dividendes et au propriétaire de rentabiliser son exploitation. L’équipe technique de la plateforme « Bay Seddo » supervise l’exploitation et informe régulièrement les investisseurs sur l’évolution du champ via leur compte investisseur sur la plateforme. A la fin de la campagne, « Bay Seddo » se charge de la répartition des dividendes entre les différentes parties prenantes selon des critères définis à l’avance. Des champs « Bay Seddo » ont été créés à Mboro et à l’université Gaston Berger de Saint-Louis. En dehors de « Wallu ma et Bay Seddo », il y a aussi le pôle de production agricole (Ppa) qui consiste à appuyer les émigrés qui veulent investir dans l’agriculture.

Un centre de formation pour les jeunes
Enfin, le dernier est le pôle espaces verts. Sur ce dernier pôle, Thierno Souleymane Agne précise que lui et ses associés sont en train de finaliser une étude qu’ils vont soumettre au gouvernement.

Conscients que l’agriculture nécessite également des ressources humaines qualifiées, ils ont mis en place un centre de formation aux métiers agricoles et à l’alimentation. « Nous prenons des jeunes qui n’ont pas eu la chance de réussir à l’école. Nous les formons en trois mois puis, nous les envoyons en stages pour trois mois encore avant de les trouver un emploi avec un contrat », a ajouté M. Agne.

Thierno Souleymane Agne et ses associés proposent également une application mobile « Bay-Tech ». C’est une application mobile utilisable avec ou sans connexion internet qui guide les agriculteurs sur le choix de leurs cultures avec un système de rappel par Sms et message vocal des dates des traitements et fertilisations des cultures. «Avec l’application, l’agriculteur a différentes possibilités. Pour celui qui a déjà ciblé une spéculation et qui ne sait pas comment s’y prendre, il aura juste à introduire le nom de celle-ci, par exemple le piment, pour recevoir en retour toutes les informations techniques concernant le piment, à savoir ses besoins en éléments nutritifs, le type, le PH et la structure du sol recommandé, le climat, la période et l’environnement idéal pour implanter la culture ciblée », explique M. Agne. Cette application, affirme-t-il, est facilement utilisable par les agriculteurs sans formation. Mieux, il y a une partie audio dans l’application pour permettre à ceux qui ne savent pas lire et écrire de l’utiliser. L’application offre d’autres services comme les boutiques de vente de matériels agricoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *